île Carn

« La vision que l’œil enregistre est toujours pauvre et incertaine.
L’imagination l’enrichit et la complète, avec les trésors des souvenirs,
des savoirs, avec tout ce que laissent à sa discrétion l’expérience, la culture et l’histoire,
sans compter ce que, d’elle-même, au besoin, elle invente ou elle rêve.»

Roger Caillois.

 

L’exposition Carn, rencontres en bordure du temps allie dans la même présentation les domaines de l’art et des sciences humaines  – l’histoire, l’archéologie, l’ethnologie-.
Le propos est de s’interroger sur ce qu’est un lieu, et donc tout lieu possible,
à travers la diversité des traces physiques et humaines qu’on y rencontre.
Les réponses sont autant matérielles que symboliques, scientifiques que littéraires et esthétiques, objectives que subjectives, de l’ordre du réel que de l’imaginaire.
Le livre comme un carnet de fouilles rassemble donc des objets, des images et des sons collectés en ce lieu dit Carn, petit îlot inhabité du nord de la Bretagne.
Ils dessinent élément par élément, fragment par fragment, les contours de ce qui constitue notre sentiment d’appartenance à l’espace et au temps : cartographie, toponymie, travaux des hommes, mythes, légendes, récits. Ils contribuent tous à décrypter ce qu’est un territoire.Territoire de rencontres aux limites de la terre et de la mer, Carn est une île qui se fait le catalyseur de multiples approches où le désir, celui de la découverte de sa propre histoire, a sa part.

« Carn, rencontres en bordure du temps ». Editions Créaphis, 250 pages
Sous la direction d’Hervé Jézéquel.
L’ouvrage rassemble des textes de Alphonse Arzel, Pierre Arzel, Philippe Bonnin,
Patrick Bramoullé, Claude Colin, Xavier Charonnat, Clément Chéroux, Michel Colardelle, Vanessa Doutreleau, Pierre Gaudin, Pierre-Roland Giot, Hervé              ézéquel, Denis Lamy,  Michel Le Goffic, Olivier Levasseur, Marie-France Noël, Patrick Prado, Per Pondaven, Guy Prigent et Martin de la Soudière.