Cobija

Sur la route de Tocopilla, après avoir passé les mines impressionnantes de Michilla, on croise des petites routes qui conduisent jusqu’à la mer. Alors que je cherchais un restaurant, j’empruntais une de ces routes qui me menait à Cobija. C’est souvent ainsi les découvertes… Anciennement Cobija était une ville bolivienne plutôt active. Aujourd’hui chilien, c’est maintenant devenu un village de presque rien, architecture de terre, de tôle et de filets, elle est devenue le refuge d’une cinquantaine de pêcheurs et goémoniers. Cobija conserve les ruines de maison en adobe toutes détruites par un violent tremblement de terre et un tsunami dans les années 1870. Cobija conserve les traces d’une architecture et d’une activité d’un temps qui ne remonte pas à si longtemps mais que les vents du désert ont usé.